• TOKYO
  • YAMAGATA

HEART & WORSHIP

Embarquez pour un voyage mystique à la découverte des croyances et de la gastronomie du bouillonnant quartier populaire de Sugamo, et de la culture et des traditions de la région de Shonai.

Official Tokyo Travel Guide
http://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
http://yamagatakanko.com.e.db.hp. transer.com/

Voyageurs

  • Traveled : July, 2017 Rachel Chen
    Blogueuse
    Pays de résidence États-Unis
  • Traveled : July, 2017 Kit Nagamura
    Profession : Poétesse, photographe de presse, personnalité de la télévision
    Pays de résidence Japon
    Pays de naissance: Etats-Unis (élevée aux Etats-Unis et au Canada)

Aéroport international de New York-John F. Kennedy

ANA109 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Rachel Chen

    Voyager avec une compagnie aérienne japonaise est l’assurance d’un service irréprochable. Que ce soit les employés aux portes d’embarquement de l’aéroport ou le personnel de bord, tout le monde nous a réservé un accueil très chaleureux. Ma place en classe économique était bien mieux que je ne l’imaginais. Quand on incline le siège par exemple, il ne bascule pas pour occuper l’espace de la personne derrière nous, mais se décale vers le bas. Il y avait également deux choix pour chaque repas, un menu occidental et un menu japonais, qui étaient très bien expliqués dans une brochure avec des photos. Ce vol avec ANA fait partie sans aucun doute partie des meilleurs trajets que j’ai effectués en avion.

Aéroport international de Tokyo-Hanedamore

La porte du ciel de Tokyo. Au sein des terminaux sont présents de nombreux commerces de toutes sortes, et la terrasse panoramique située sur le toit permet notamment d'embrasser du regard la baie de Tokyo, permettant à tous les visiteurs, même ceux ne voyageant pas à partir de l'aéroport, d'en profiter.

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Sanctuaire de Hatonomori Hachima-jinjamore

Le fujizuka (colline artificielle représentant le mont Fuji) du sanctuaire Hatonomori Hachiman-jinja est célèbre pour être le plus ancien fujizuka de Tokyo. Construit en 1789 à l’époque d’Edo, il a été désigné « Bien culturel matériel folklorique important » de la ville de Tokyo.
Bien qu’il ne mesure que 6 mètres de haut, on raconte que l’ascension de ce fujizuka permettrait d’obtenir les mêmes faveurs célestes que la monté du mont Fuji. En tout cas, le sommet de cette colline offre une vue magnifique. Devant le fujizuka, de nombreux iris ont été plantés pour symboliser un étang. Ils fleurissent aux environs du mois de juin, le jour du kaisanshiki, la cérémonie de l’ouverture des chemins de montagne (le 3 juin), pour le plus grand bonheur des touristes.

  • Rachel Chen

    Le nom Hatonomori contient l’idéogramme signifiant « pigeon ». Il n’est donc pas étonnant que ce sanctuaire donne une place très importante à ces volatiles. L’importance de cet oiseau se retrouve également dans les papiers divinatoires omikuji qui ont tous la forme de pigeons. Un autre élément culturel important de ce sanctuaire est la colline fujizuka qui reprend la forme du mont Fuji en miniature.

  • Kit Nagamura

    La forêt dense d’arbres immenses sur le site du sanctuaire Hatomori Hachiman témoigne de l’histoire du sanctuaire et de ses environs. Le sanctuaire comprend une scène de théâtre nô et le plus vieux fujizuka de la région.

Lignes JR Chuo et Sobu
Sendagaya → Ochanomizu
Environ 30 minutes
160 yens

  • Rachel Chen

    Akihabara est le lieu mondialement connu pour la culture « otaku ». Dans ce quartier, il y a beaucoup d’endroits où l’on peut profiter pleinement de la culture japonaise. Chabara n’est pas qu’un simple supermarché proposant des produits de tous les jours, c’est aussi une vitrine pour les produits typiques de chaque région du Japon.

  • Kit Nagamura

    Dans le centre commercial Chabara, qui offre une belle sélection de produits alimentaires venus de tout le Japon, j’ai trouvé un vendeur de glace kakigori. J’ai également exploré ce qui est peut-être la galerie marchande la plus innovante de Tokyo, la 2k540 AKI-OKA ARTISAN, qui rassemble un grand nombre d’artisans en vogue.

A environ 6 minutes de la gare d’Ochanomizu

Sanctuaire Kanda Myojinmore

Visites recommandées

Fondé en 730, le sanctuaire Kanda Myojin se dresse à Tokyo, anciennement Edo, depuis presque 1 300 ans. À l’époque d’Edo, il était considéré comme le gardien de la capitale protégeant la population, du petit peuple jusqu’au shogun. De nos jours encore, il reste vénéré par les habitants pour ses grâces favorisant le bonheur familial, les relations amoureuses, la prospérité du commerce et des affaires et la protection contre les maux. Ce sanctuaire regroupe les fidèles de 108 quartiers de Tokyo qui sont pour la grande majorité des centres culturels et de vie de la capitale depuis l’époque d’Edo. Tous ces quartiers, qui sont des lieux traditionnels et de production, reçoivent la protection perpétuelle de la divinité Myojin.
Le sanctuaire est toujours animé par une foule de fidèles venue prier cette divinité.

  • Rachel Chen

    La visite d’un sanctuaire shintoïste est un élément incontournable de tout voyage au Japon. Ce sanctuaire, situé à deux pas d’Akihabara, est très populaire auprès des touristes. Les divinités vénérées dans ce sanctuaire sont très aimées de la population et on dit qu’elles apportent richesse et prospérité aux visiteurs. Le Kanda Myojin est aussi connu pour favoriser les relations amoureuses. Un des bâtiments du sanctuaire accueille également un poney considéré comme la monture d’une divinité. On peut facilement le voir se reposer dans le sanctuaire où il est traité avec grand soin.

  • Kit Nagamura

    J’ai été fascinée par la célèbre porte Zuishin-mon du sanctuaire Kanda Myojin, entièrement fabriquée en cyprès du Japon et peinte en rouge et or brillant. J’ai en fait été surprise de voir en vente dans le sanctuaire des amulettes à l’effigie d'un ours de fiction ou d’autres destinées à protéger les données informatiques.

Ligne Marunouchi du métro de Tokyo
Ochanomizu → Awajicho
Puis à pied jusqu’à la ligne Toei Shinjuku
Ogawamachi → Jimbocho
Environ 15 minutes
280 yens

Quartier des libraires à Jimbochomore

Le quartier autour de Kanda abrite de nombreuses écoles depuis l’ère Meiji. Au fil du temps, un grand nombre de libraires s’y sont installés et l’on compte maintenant près de 180 librairies de livres anciens qui rassemblent plus de 10 millions d’ouvrages. De nombreux visiteurs s’y rendent à la recherche de littérature japonaise et occidentale, ainsi que d’ouvrages spécialisés.

  • Rachel Chen

    Avec le progrès technologique, les gens ont délaissé leurs livres pesants et ont commencé à utiliser des tablettes plus légères. C’est justement parce que les livres ne sont plus à la mode et que nous n’avons plus beaucoup d’occasions d’en prendre en main que cela fait beaucoup de bien de visiter le quartier des livres d’occasion Jimbocho. Les librairies bien classées malgré le désordre apparent m’ont rappelé des souvenirs d’enfance.

  • Kit Nagamura

    Dans le quartier des libraires de Jimbocho, il est possible de trouver des livres anciens en papier japonais reliés à la main ou encore des livres dédicacés par des auteurs célèbres. Dans la plupart des librairies, il est formellement interdit de prendre des photos. Mais dans la librairie Komiyama, qui fait également galerie et vend des livres de photos et d’art, les amateurs de photographie sont les bienvenus.

Ligne Toei Shinjuku
Jimbocho → Shinjuku
Environ 10 minutes
220 yens

  • Rachel Chen

    Le Golden Gai est formée de ruelles étroites remplies de bars de petite taille. La place limitée et l’étroitesse des sièges font qu’il est très facile d’échanger avec les autres clients autour de soi.

    Le Cha Cha Hana est un restaurant moderne situé dans une rue un peu en arrière de Shinjuku. Les menus de cet établissement proposent aux visiteurs une cuisine traditionnelle japonaise simple et délicieuse.

  • Kit Nagamura

    Le quartier de Shinjuku est éclairé par une multitude de néons et est très animé la nuit.

    La décoration intérieure du restaurant était traditionnelle avec une pointe de modernité, et la lumière d’ambiance était très réussie. La cuisine était également délicieuse.

Environ 10 minutes depuis la gare Keio Shinjuku

Shinjuku Washington Hotel

  • Rachel Chen

    Le Shinjuku Washington Hotel est situé en plein cœur de Shinjuku. Le hall d’entrée est très lumineux et dispose de deux réceptions pour pouvoir accueillir chaleureusement à la fois les Japonais et les voyageurs étrangers.

  • Kit Nagamura

    J’ai passé un très bon séjour au Shinjuku Washington Hotel situé au cœur de la ville. Pour un prix abordable, il propose une literie très confortable, cinq menus pour le petit déjeuner, le Wi-Fi et de nombreux objets de toilette.

Deuxième jour

TOHOKU(YAMAGATA)

Aéroport international de Tokyo-Haneda

ANA395 (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

  • Rachel Chen

    Grâce à sa haute technologie, sa qualité de service et la ponctualité de ses vols, l’aéroport international de Tokyo-Haneda entre définitivement dans le top 10 des aéroports qui m’ont le plus marquée. L’enregistrement est entièrement automatisé mais du personnel est présent à proximité en cas de besoin. De plus, les passagers n’ont pas besoin de hisser leurs bagages sur une balance, il leur suffit de les mettre dans une machine qui mesure leur taille pour effectuer l’enregistrement.

  • Kit Nagamura

    J’ai beaucoup aimé passer par Haneda, un aéroport compact et très bien organisé. Les machines d’enregistrement automatique et le centre d’information ANA ont été très pratiques. Les vols très ponctuels rendent également les voyages à l’intérieur du Japon plus agréables.

Aéroport de Shonaimore

Le terminal de l'aéroport de Shonai, dont l'architecture s'inspire de la douce courbe du Shonai-mai, le riz du Shonai, est la porte d'entrée de la région vers le ciel et l'un des maillons du développement des connexions rapides entre toutes les régions du Japon. Le terminal voyageurs propose un emplacement dédié aux informations sur les produits locaux, une galerie offrant divers types d'expositions, des boutiques de souvenirs, des restaurants, des cafés, un coin permettant d'effectuer des retraits d'espèces, ou encore un espace dédié à la promotion de l'industrie, de l'économie et de la culture locales.

"Shonai airport"→ "Nakamachi"
35 minutes / 800 yens

  • Rachel Chen

    Décoré à l’ancienne, le restaurant Suzumasa n’en reste pas moins très animé. J’avais vraiment l’impression de manger tranquillement installée chez moi dans cette atmosphère très confortable. Tous les célèbres produits de la mer pêchés localement à Yamagata m’ont vraiment mis l’eau à la bouche.

  • Kit Nagamura

    Arrivés à Shonai, nous sommes allés au restaurant Suzumasa pour déguster des sushis. Le thon gras, les huîtres généreuses et goûteuses, le congre délicieusement assaisonné, le gingembre mariné fait maison, ainsi que tous les autres plats servis par le chef étaient de la meilleure qualité. Nous avons de plus été accompagnés par des guides locaux bénévoles qui nous ont beaucoup aidés et nous ont montré un bel exemple de l’accueil chaleureux de Yamagata.

10 minutes

Somaromore

Le restaurant traditionnel Somaya, représentatif de Sakata depuis l'époque d'Edo, fut restauré et a rouvert en mars 2000. Après avoir brûlé dans le grand incendie du tremblement de terre de Shonai de 1894, le bâtiment principal en bois fut reconstruit à partir de l'entrepôt de murs en terre restant. Dans la grande salle de banquet à l'étage, vous pouvez profiter d'un repas avec spectacle de danse par des danseuses appelée Sakata Maiko.

  • Rachel Chen

    L’établissement Somaro propose une forme de divertissement traditionnel japonais méconnue des gens de notre époque. La beauté et la grâce de chaque danseuse Maiko sont mises en valeur par la répétition des mêmes gestes et des mêmes pas. Leurs voix fascinantes résonnent à travers le restaurant et envoutent tous les spectateurs, qu’ils comprennent ou non le japonais.

  • Kit Nagamura

    À quelques pas du restaurant, nous sommes entrés au Somaro, un établissement qui fut le plus célèbre restaurant de Sakata à l’époque d’Edo. Assis en tailleur sur un tatami de couleur rouge avec des fleurs de carthame, nous avons assisté à une danse à couper le souffle réalisée par deux maiko. J’avais vraiment l’impression d’être dans un autre monde. Le Somaro dispose de beaucoup de salles différentes, telles qu’une salle où sont affichées des œuvres de Takehisa Yumeji, un célèbre peintre de l’ère Taisho, ou une salle décorée avec des poupées japonaises anciennes.

"Kotobukicho" → "Yunohama Onsen"
54 minutes / 1 020 yens

Les sources thermales de Yunohama

  • Rachel Chen

    Kameya est une auberge traditionnelle proposant des sources chaudes construite il y a plus de 200 ans. Chaque chambre dispose d’une vue magnifique sur la mer du Japon. On peut choisir sa chambre, et notamment une chambre de style occidental si on le préfère au style japonais. Les chambres de style occidental sont équipées de deux lits très confortables et d’une salle de bains avec source chaude privée.

  • Kit Nagamura

    Arrivés à Yunohama Onsen, nous sommes descendus à l’hôtel Kameya. La chambre moderne et luxueuse de style occidental avec vue sur la mer était équipée d’un lit confortable et d’une salle de bains avec de l’eau thermale chaude. Il y avait même un petit savon fait main. J’ai passé des moments de véritable bonheur en découvrant un délicieux repas qui m’attendait après avoir pris un bain de source chaude à l’air libre face à la mer.

Troisième jour

Les sources thermales de Yunohama

Les déplacements entre exploitations se font en principe en taxi.

Cueillette de fruitsmore

Yamagata est le lieu de culture de tellement de fruits délicieux que cette préfecture est parfois appelée « le royaume des fruits ». Dans Shonai, surnommée la capitale des gourmets pour la grande variété des aliments qui y sont produits, les visiteurs pourront cueillir -et manger à volonté- des fruits de saison. Suivant le moment de l’année, les visiteurs pourront goûter à des cerises, à des melons, à des bleuets, à du raisin, à des poires nashi et à bien d’autres fruits.

  • Rachel Chen

    Nous sommes allés à Fruits House Suzuki pour faire une cueillette de cerises. Dans les plantations, il y avait plusieurs variétés de cerises qui avaient des tailles, des couleurs et des goûts différents. Je garderai un très bon souvenir de la cueillette en elle-même, mais aussi d’avoir pu voir les employés empaqueter et ranger les boîtes de fruits.

    Un grand nombre d’espèces marines sont élevées dans l’aquarium Kamo. On y trouve aussi une crème glacée à la méduse qui permet aux visiteurs de non seulement voir des méduses évoluer librement mais aussi d'y goûter !

    La gastronomie n’est pas forcement la première chose à laquelle on pense quand on parle de Yamagata, mais la cuisine du Kurayashiki Luna est tout bonnement délicieuse. Notre repas a commencé avec une sélection de hors-d’œuvres servis sur un plateau décoré de petits accessoires et de fleurs. C'est une expérience gustative unique et inoubliable à un prix très abordable.

    Le musée Chido, qui est géré par une fondation d’intérêt public, expose des œuvres d’une grande importance pour comprendre l’histoire et la culture de la région. Des objets traditionnels en relation avec la pêche, la menuiserie, la calligraphie et la fabrication de sabres sont exposés dans les deux bâtiments de style occidentaux qui forment le musée.

    La peinture sur bougie est bien plus amusante que je ne l’aurais imaginé. Les bougies peintes sont des objets d’artisanat traditionnel typiques de la région.

  • Kit Nagamura

    Nous avons visité la plantation Fruits House Suzuki où poussent huit variétés de cerises, dont les célèbres « Sato Nishiki » et « Beni Shuho ». Pour bien cueillir ces véritables trésors, il convient de prélever délicatement le fruit tout en levant la tige pour ne pas abîmer les bourgeons qui deviendront des fleurs l’année suivante. Chaque fruit frais d’être juste cueilli provoque une explosion de saveurs sucrées et acides une fois en bouche.

    Le Kurage Dream Theater est un aquarium rond de cinq mètres de diamètre dans lequel on peut voir un spectacle onirique de méduses se déplaçant avec lenteur. Avant de quitter l’aquarium, je me suis risquée à goûter la glace à la méduse, qui avait en fait le goût d’un expresso et était délicieuse !

    Au Kurayashiki Luna, un restaurant aménagé dans un entrepôt existant depuis 160 ans, j’ai pu apprécier un magnifique menu japonais composé de légumes, de tofu kinugoshi soyeux, de bœuf fondant de Yamagata cuit sur une pierre noire prélevée sur le mont Fuji et de beaucoup d’autres mets délicieux.

    Au musée Chido, j’ai été très impressionnée par le jardin de style Shoin-zukuri et les biens culturels matériels folkloriques importants tels que les iwai-bandori tressés à la main et utilisés par les hommes de Yamagata pour transporter leurs trousseaux de mariage.

    Au magasin de bougies Togashi, j’ai rencontré quelques difficultés à peindre sur de la cire. Tout le monde s’est bien amusé de ma prestation, mais j’ai tout de même hâte d’utiliser la bougie que j’ai décorée moi-même.

Le déplacement jusqu'à la gare de Tsuruoka se fait en principe en taxi.

Gare de (Tsuruoka) → Gare d'Atsumi-Onsen
20 minutes, 1 010 yens (train express)
35 minutes, 500 yens (train normal)

Les sources thermales d’Atsumimore

Atsumi Onsen est une station thermale proposant une eau douce et une atmosphère relaxante où les visiteurs pourront se reposer confortablement bercés par le bruit des sources. Les nombreux établissements de bains rivalisent en termes de qualité de l’eau, de la cuisine de saison et des services pour accueillir au mieux les visiteurs.
Les promenades le long de la rivière Atsumi sont très appréciées des visiteurs. Les berges se transforment à chaque saison avec la floraison des cerisiers au printemps, la pêche à l’ayu en été et le spectacle de la remontée des saumons en automne. En hiver, vous pourrez  profiter des paysages enneigés.
Des bains de pied et des pontons en bois ont également été installés sur les bords de la rivière pour permettre aux promeneurs de faire des pauses et de se relaxer.
Cette ville thermale est aussi l’endroit idéal pour rencontrer les habitants, notamment au marché ouvert les matins ou dans les établissements de bains.

  • Rachel Chen

    Tachibanaya est une auberge traditionnelle célèbre de Yamagata. La beauté de son jardin m’a tellement impressionnée que j’en ai eu la chair de poule. La taille des carpes qui nagent tranquillement dans l’étang du jardin témoigne du prestige et de la prospérité de l’auberge. Après avoir pris deux tasses de thé, je me suis plongée dans les sources chaudes d’Atsumi. Les bains pour les hommes et les femmes sont séparés, mais comme les salles sont échangées tous les jours, il est possible d’essayer les deux sources.

  • Kit Nagamura

    Sous la pluie, l’entrée et le hall oniriques de l’auberge traditionnelle Tachibanaya formaient une scène tout droit sortie des films de samourais avec le paysage montagneux entouré de brume en arrière-plan. Dans la chambre de style japonais avec vue sur la rivière Atsumi, nous attendait un futon douillet et confortable. Pour le dîner, nous avons dégusté du poisson nodoguro et du bœuf de Yamagata dans une salle privative. Cette auberge m’a particulièrement plu parce qu’elle dispose d’un bain en plein air, qui est l’endroit idéal pour finir une journée en se remémorant son voyage du jour.

Quatrième jour

Les sources thermales d’Atsumi

  • Kit Nagamura

    À cause du mauvais temps, nous n’avons pas pu faire notre excursion en kayak de mer. A la place, notre guide nous a emmenés en haut d’un immense escalier jusqu’au « Tama Sugi », un grand cèdre sacré qu’on dit avoir plus de 1 500 ans. C’est vraiment un paysage à couper le souffle qu’il nous a fait découvrir à cet endroit.

    Après notre visite au grand cèdre, nous avons pris un repas de cuisine bouddhique dans la région de Dewa Sanzan, les « trois monts de Dewa » qui sont au centre du culte voué aux montagnes au Japon. Nous avons appris qu’en mangeant les plantes de montagne qui composaient notre repas, telles que des fougères et des pétasites du Japon, nous absorbions l’énergie vitale de la nature dans notre corps.

Gare d'Atsumi-Onsen → Gare de Tsuruoka
20 minutes, 1010 yens (train express)
35 minutes, 500 yens (train normal)

"Tsuruoka Ekimae" → "Haguro Zuishinmon"
40 minutes,
820 yens

Pagode à cinq étages du mont Haguromore

Visites recommandées

Réputée pour être la plus ancienne pagode de la région du Tohoku, elle aurait été construite par Taira no Masakado (10e siècle). La pagode actuelle a été reconstruire il y a environ 600 ans. Cette pagode de bois fait 29 mètres de hauteur et est constituée de 3 travées et 5 étages avec un toit en bardeaux. En 1966, elle a été reconnue trésor national. L'escalier de pierre de 2 466 marches et l'allée de cèdres confèrent une aura sacrée au site qui a reçu 3 étoiles dans le Guide Vert Michelin Japon.

  • Rachel Chen

    Le mont Haguro est l’un des trois monts sacrés de Dewa qui représentent le passé, le présent et l’avenir. Ce mont n’est pas seulement un lieu touristique très visité, c’est également un endroit sacré à la fois du shintoïsme et du bouddhisme. Près du sommet, un escalier en pierre de plus de 2000 marches emmène les visiteurs à chaque pas à travers un territoire mystique empli d’arbres âgés de plus de 600 ans. Le moment le plus marquant de ma promenade sur le mont Haguro est sans aucun doute l’instant où est apparue devant mes yeux la pagode à cinq étages, véritable chef-d’œuvre de génie architectural. Le plus étonnant c’est que cette construction a été réalisée sans utiliser un seul clou.

  • Kit Nagamura

    Après avoir profité des bienfaits de la nature, nous avons enfilé le vêtement blanc des ascètes japonais et avons traversé la porte Zuishin-mon du mont Haguro. Pour notre petit pèlerinage, nous avons descendu un escalier en pierre longeant des cèdres centenaires pour arriver à la rivière Harai où nous avons écouté le bruit de la cascade sous laquelle les pèlerins purifient leur corps et leur esprit. Nous avons ensuite marché un peu jusqu’à la pagode à cinq étages pour voir un ascète japonais yamabushi souffler dans un coquillage de triton géant. Le son s’est répandu à travers les montagnes afin de résonner dans l’esprit des pèlerins et de remplir leur cœur.

"Haguro Zuishinmon" → "Tsuruoka Ekimae"
40 minutes
820 yens

"Tsuruoka-Ekimae" → "Shonai airport"
25 minutes
780 yens

Aéroport de Shonai

ANA400 (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

  • Rachel Chen

    Forte de ma dizaine de voyages au Japon, je pensais déjà connaître les endroits les plus importants de Tokyo. Mais ce voyage m’a fait découvrir qu’il y a beaucoup d’autres lieux méconnus du grand public et m’a permis de faire des expériences et des activités uniques qui n’ont rien à envier à mes autres voyages. Ce qui m’a le plus plu dans ce voyage est d’avoir pu participer à des activités caractéristiques de chaque région visitée.

  • Kit Nagamura

    Ce voyage nous a emmenés voir des sanctuaires importants de Tokyo, nous a permis de goûter à de délicieux repas à des prix abordables et de faire de bonnes affaires dans des centres commerciaux, et nous a fait visiter bien d’autres superbes lieux touristiques de la capitale. Le trajet jusqu’à Yamagata était très agréable et nous avons pu y voir et ressentir les éléments de la tradition japonaise que tout touriste attend, tels que les paysages de rizières, les monuments anciens, la nature et les lieux spirituels et énergétiques. Je recommande vraiment ce voyage à Tokyo et Yamagata !

Suggestions des voyageurs

Ce voyage à Tokyo et à Yamagata permet aux touristes de découvrir un Japon plus vaste que celui qui se limite à la culture pop comme les dessins animés. Par rapport à Tokyo, Yamagata m’a donné la possibilité de faire un grand nombre d’activités uniques fortement imprégnées de la culture et de l’histoire régionales.

Rachel Chen
Blogueuse
Pays de résidence États-Unis
  • Loisirs

    Le tourisme, faire du shopping, découvrir de nouvelles cultures

  • Nombre de voyages au Japon

    4 à 5 voyages au Japon par an

Suggestions des voyageurs

J’ai trouvé le contraste entre la mégalopole de Tokyo et l’atmosphère mystique de Yamagata entouré de montagnes et de verdure très intéressant. Ce que j’ai préféré dans ce voyage est la nourriture délicieuse, les lieux historiques qui aiguisent votre curiosité, les superbes hôtels et la découverte des modèles de pensée complexes qui ont façonné le Japon moderne.

Kit Nagamura
Profession : Poétesse, photographe de presse, personnalité de la télévision
Pays de résidence Japon
Pays de naissance: Etats-Unis (élevée aux Etats-Unis et au Canada)
  • Loisirs

    Loisirs : La photo, les voyages, la poésie japonaise, le jardinage, interviewer des personnes pour le travail

  • Durée du séjour à Tokyo

    Durée du séjour au Japon : Plus de 20 ans

Autre itinéraire recommandé pour la même région

Partagez cette page !

Transports

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

COPYRIGHT © TOHOKU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.

Back to Top