We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
AKITA
  • TOKYO
  • AKITA

LUX SUBURB

Après avoir observé Tokyo à 360°depuis le Tokyo City View, direction la préfecture d’Akita où vous pourrez vous initier aux "kamakura", huttes faites de neige. Découvrez les habitations et les cérémonies traditionnelles, et entrez en contact avec une culture véritablement différente.

Official Tokyo Travel Guide
http:/https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
http://www.akitafan.com/en/first

Voyageurs

  • Traveled : February, 2017 Dean Wormald

    Pays de résidence Australie
  • Traveled : February, 2017 Ebony Bizys
    Designer, photographe, blogueuse
    Pays de résidence Australie / Lituanie
    Pays de naissance:

Aéroport de Sydney - Kingsford Smith

ANA880 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Dean Wormald

    <Vol>
    Tout s'est très bien passé à bord de l'avion qui nous a menés à Tokyo. Les formalités d'embarquement se sont déroulées sans difficulté, le vol était à l'heure et les sièges étaient confortables. J'ai également apprécié les repas ainsi que les divertissements proposés à bord.

Aéroport international de Narita

Narita Express

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Quartier de Tomigayamore

Quartier de Tomigaya

Tomigaya est un quartier résidentiel situé dans la partie ouest de l’arrondissement de Shibuya. Surnommé "l’arrière Shibuya", c’est un endroit où règne une atmosphère calme et où les visiteurs pourront trouver des cafés et des restaurants élégants. Proche du parc Yoyogi, c’est un quartier très prisé des connaisseurs.

  • Dean Wormald

    <Parc de Yoyogi>
    Comme j'ai visité le parc en hiver, je n'ai pas eu l'occasion d'admirer les roses ni les fleurs de cerisier. Mais le temps était de la partie, et le parc s'est révélé être un lieu très fréquenté, idéal pour une promenade.

    <Tomigaya, l'arrière-Shibuya>
    J'ai trouvé ce quartier extrêmement intéressant.
    J'avais déjà visité Shibuya et le parc de Yoyogi, mais je ne connaissais pas ce quartier de Tomigaya que l'on surnomme "l'arrière-Shibuya" (Okushibuya).
    On ne peut qu'apprécier ce quartier quand on flâne parmi ses boutiques proposant friandises et casse-croûtes, ses librairies branchées et son café prenant pour thème la plage de Bondi.

  • Ebony Bizys

    <Tomigaya, l'arrière-Shibuya>
    Situé à proximité de Shibuya, Shinjuku, Harajuku et Shimo-Kitazawa, Tomigaya est un quartier qui est récemment devenu populaire en très peu de temps. C'est un lieu que j'affectionne particulièrement.
    Abritant une multitude de jolis cafés, boulangeries, librairies, supermarchés et réstaurants, c'est un quartier que les Japonais qualifient de "sumiyasui", c'est à dire confortable à vivre.
    Le temps file à toute allure quand on se promène dans Tomigaya.

Métro ligne Chiyoda
Yoyogi-koen → Kokkai-gijidomae
Línea Namboku de Tokyo Metro
Estación de Tameike-sanno → Estación de Azabu-juban
20 minutes

Azabu-Jubanmore

Azabu-Juban

Azabu-Juban est un quartier qui rappelle les anciennes villes basses et est très fréquenté aussi bien par les habitants que les touristes étrangers. Ce quartier est aussi relativement proche de Roppongi. Les visiteurs y trouveront Azabu-Juban Shotengai, un quartier marchand mêlant nouvelles boutiques et anciennes échoppes dans lequel vous ne vous lasserez pas de vous promener.

  • Dean Wormald

    <Déjeuner : Juban-Ichikoro>
    Je suis devenu complètement dingue de ces soupes de nouilles au poulet ! Malgré la modernité de son aspect extérieur, vous vous sentirez bel et bien dans un restaurant de ramen à l'ambiance familiale une fois à l'intérieur !
    Les clients qui étaient assis au comptoir se régalaient de leur ramen.

    <Azabu-Juban>
    A l'écart du tumulte de Roppongi, les rues d'Azabu-Juban sont bordées de commerces divers et variés proposant des produits bon marché comme des articles de grand luxe, de magasins de friandises au cachet très japonais, de grands restaurants ou même de boutiques de vêtements à la pointe de la mode.

  • Ebony Bizys

    <Déjeuner : Juban-Ichikoro>
    Bien que la plupart des ramen soient faits à partir d'un bouillon de porc, vous pourrez déguster ici un ramen au bouillon de poulet.
    Achetez tout simplement un bon pour un ramen au distributeur automatique, tendez-le à l'un des serveurs du restaurant et patientez quelques instants avant de vous voir servir un ramen chaud et salé.
    Les points forts du Juban-Ichikoro sont la constance de son goût, la rapidité du service, et sa simplicité. De plus, des menus en anglais sont disponibles.

    <Azabu-Juban>
    Azabu-Juban est un quartier populaire aussi bien chez les Japonais que chez les visiteurs étrangers.
    Durant l'été, de petits stands font leur apparition sur l'avenue pour vendre des boissons et des aliments locaux.
    Vous pourrez y trouver des ingrédients occidentaux, mais également des encas japonais comme des senbei (crackers japonais), ou des taiyaki (gâteaux en forme de poisson fourrés à la pâte de haricot rouge).

A pied
15 minutes

Tokyo City view more

Visites recommandées

Tokyo City view

Situé au cœur de la ville, Tokyo City View propose un étage panoramique situé à 250 mètres au-dessus du sol, ainsi qu’une terrasse (Sky Deck) culminant à 270 mètres de hauteur. On peut apercevoir entre autres la tour de Tokyo, la tour TOKYO SKYTREE, et même le mont Fuji par beau temps. Sur la terrasse Sky Deck vous aurez l’impression de toucher le ciel tout en étant caressé par le vent.

  • Dean Wormald

    <Musée d'art Mori>
    Les expositions proposées sont spectaculaires qu'il s'agisse de peinture, de sculpture, de vidéo ou de peinture murale. L'architecture du musée elle-même est à couper le souffle.

    <Tokyo City View>
    La plateforme d'observation Tokyo City View à Roppongi offre un point de vue unique sur Tokyo.
    Depuis la tour de Tokyo jusqu'au mont Fuji qui se trouve au-delà de la préfecture, un paysage époustouflant se déroule sous vos yeux.
    Je vous recommande de venir au moment du coucher du soleil pour un spectacle encore plus somptueux.

    <Dîner : SOUGO>
    Les 10 plats qui composent le menu du restaurant SOUGO sont préparés avec grand soin et élégamment dressés.
    Le chef nous a lui-même apporté les assiettes et nous a expliqué leur contenu en détail.
    Un restaurant à l'atmosphère paisible, où la cuisine est un régal pour les yeux comme pour les papilles.

  • Ebony Bizys

    <Musée d'art Mori>
    Le musée d'art Mori est l'un de mes musées préférés à Tokyo. C'est le lieu parfait quand on n'a que quelques heures devant soi. Il propose des expositions d'artistes aussi bien locaux qu'internationaux.

    <Tokyo City View>
    L'observatoire Tokyo City View est l'un des meilleurs endroits pour observer le centre-ville dans son intégralité.
    Depuis la terrasse en plein air, vous pourrez prendre de superbes clichés du centre-ville semblables à des cartes postales.
    Visiter cet endroit est le meilleur moyen pour pouvoir mesurer l'étendue de la ville de Tokyo.

    <Dîner : SOUGO>
    Pour le dîner, nous avons dégusté un menu complet au restaurant SOUGO, un restaurant végétarien de cuisine "shojin ryori" situé à Roppongi.
    Tous les plats étaient dressés sur de splendides céramiques japonaises comme je n'en avais jamais vu auparavant. L'une d'elles était un bol délicat en kintsugi (l'art de réparer les céramiques à la feuille d'or, les rendant encore plus belles qu'avant d'avoir été brisées).

Ligne Hibiya, Tokyo Metro
Roppongi → Hibiya
20 minutes

remm HIBIYA

  • Dean Wormald

    <Hébergement : remm HIBIYA>
    Après une bonne journée de tourisme, ce fut un plaisir de faire une halte dans cet hôtel bien pratique car situé à proximité de la ligne Yamanote et du métro.
    Les chambres étaient silencieuses et proposaient des équipements inattendus comme des fauteuils de massage.
    Dans les environs de l'hôtel, il ne faut pas manquer les arcades sous la voie de chemin de fer aérienne à proximité de la gare de Yurakucho.
    Une clientèle nombreuse se presse dans les petits bars et restaurants aux murs couverts d'affiches rétro et aux cuisines embuées.

  • Ebony Bizys

    <Hébergement : remm HIBIYA>
    Le Remm est un hôtel d'affaires simple et standard, situé à proximité de la station de métro Hibiya.
    Lorsque vous voyagez au Japon et que vous passez la nuit dans ce type d'hôtel, dans la plupart des cas, vous avez droit à un yukata (vêtement de nuit) posé sur votre lit, du thé vert, du thé à la prune et des tasses, une paire de pantoufles jetables, et un spray désodorisant accroché dans le placard.
    Les chambres sont propres, bien rangées et simplement agencées.

Deuxième jour

TOHOKU(AKITA)

7:55 Aéroport international de Tokyo-Hanedamore

7:55 Aéroport international de Tokyo-Haneda

La porte du ciel de Tokyo. Au sein des terminaux sont présents de nombreux commerces de toutes sortes, et la terrasse panoramique située sur le toit permet notamment d'embrasser du regard la baie de Tokyo, permettant à tous les visiteurs, même ceux ne voyageant pas à partir de l'aéroport, d'en profiter.

  • Dean Wormald

    <Vol>
    L'accès à l'aéroport de Haneda par le train JR et par le monorail est d'une grande simplicité.
    L'avion était plein de passagers en déplacement professionnel, mais le vol s'est très bien passé.
    La vue sur les montagnes enneigées couvertes de pins à l'approche de l'aéroport d'Akita était d'une beauté renversante.

  • Ebony Bizys

    <Vol>
    Depuis l'hôtel Remm, nous nous sommes rendus sans difficulté au terminal des vols intérieurs de l'aéroport de Haneda par le train et le monorail.
    Les trains étant d'une grande ponctualité, il est possible de rejoindre l'aéroport sans rencontrer le moindre problème.

    Notre vol pour Akita partait dans la matinée de Tokyo. C'était un Boeing 747 de la compagnie ANA.
    J'étais ravie de goûter au luxe d'emprunter un Jumbo Jet pour un vol sur une ligne intérieure.

    L'avion étant peu rempli, nous avons passé une heure de vol confortable et reposante.
    Comme aucun repas n'est servi à bord entre Tokyo et Akita, n'oubliez pas d'acheter un Soraben (le bento à déguster dans les airs) à l'aéroport avant de d'embarquer.

ANA401 (ANA Experience JAPAN Fare) Afficher les détails

9:00 Aéroport d'Akitamore

9:00 Aéroport d'Akita

Situé à 25 kilomètres au sud-est du centre-ville de la ville d'Akita, cet aéroport est construit dans le style d'un parc municipal.Depuis cet aéroport, des vols domestiques réguliers sont assurés à destination de Tokyo, Sapporo, Nagoya, et Osaka (les vols à destination de Séoul sont suspendus pour le moment). Des taxis collectifs Akita Airport Liner, utilisables même par un seul passager, assurent la liaison entre l'aéroport les sites touristiques.La boutique de souvenirs Aeru, qui vous fera ressentir la douceur des cèdres d'Akita, fera de chaque achat un moment spécial. Les boutiques de l'aéroport proposent, en plus des articles que l'on trouve habituellement dans les aéroports, de nombreux produits, tels que des produits frais de saison et alcools artisanaux.

Akita Airport Liner Joku-go (taxi collectif)
90 minutes

Musée du manga de Yokote Masudamore

Musée du manga de Yokote Masuda

Il s'agit du premier musée ouvert au Japon ayant pour thème le manga.
Il présente une collection d'œuvres, de planches originales et de dessins animés d'une centaine d'artistes célèbres japonais et étrangers, notamment de Yaguchi Takao, originaire de Yokote et auteur de nombreux manga dont Tsuri-kichi sanpei (Paul le Pêcheur). Le musée organise des expositions spéciales plusieurs fois par an (entrée payante) et attire de nombreux visiteurs venus du Japon ou de l'étranger.

  • Dean Wormald

    <Atelier de fabrication de udon Sato Yoske>
    Une expérience rendue encore plus inoubliable par le froid et la neige.
    A l'intérieur d'une jolie demeure en pierre se trouvaient des magasins d'antiquités et une petite brasserie de saké.
    J'ai beaucoup apprécié le paysage fait de ces maisons japonaises d'antan recouvertes de neige.

    <Déjeûner : Sato Yoske, Inaniwa udon>
    L'usine de nouilles Inaniwa udon était notre première destination.
    Après avoir été accueillis par le personnel, nous avons fait la visite guidée de l'usine.
    C'était une visite très enrichissante, car elle se déroulait aux côtés des artisans en pleine fabrication de ces nouilles.
    Après la visite, j'ai pu m'essayer moi-même à la fabrication des udon.
    Puis nous nous sommes rendus au restaurant de l'usine où nous avons dégusté des udon accompagnés de tempura tout en contemplant le paysage enneigé.

    <Visite de Masuda : musée du manga et entrepôts>
    Masuda s'est récemment fait connaître comme étant "la ville aux entrepôts". De nombreux touristes se massaient devant les entrepôts intérieurs appelés "uchigura". Leur architecture, que l'on ne peut voir de l'extérieur, était magnifique.

  • Ebony Bizys

    <Atelier de fabrication de udon Sato Yoske>
    Sitôt arrivés à Akita, nous avons participé à la visite de l'usine de nouilles udon Sato Yoske.
    Là, nous avons suivi un cours de fabrication d'udon.

    <Déjeûner : Sato Yoske, Inaniwa udon>
    Nous nous sommes régalés d'Inaniwa udon accompagnés de tempura au restaurant principal de la chaîne Sato Yoske.
    Déguster ces fines nouilles avec leur bouillon de sauce soja et leur mistuba (persil japonais) fut un véritable luxe. Le meilleur moyen de se réchauffer du froid saisissant des neiges d'Akita.

    <Visite de Masuda : musée du manga et entrepôts>
    Après le repas, tandis que les flocons de neige virevoltaient, nous nous sommes promenés dans les environs de la pittoresque ville de Masuda et avons visité des uchigura, sortes d'entrepôts intérieurs, chargés d'histoire.
    Face aux constructions traditionnelles de Masuda, on ressent aisément le passage du temps.
    J'étais particulièrement fascinée par les bâtiments de l'ère Showa avec leurs couleurs passées et leur apparence rétro.
    Le musée du manga de Masuda n'est pas seulement un endroit passionnant où chercher toutes sortes de bandes-dessinées, c'est également un lieu fantastique qui vous donnera l'impression de vous retrouver au cœur d'un parc d'attraction dans les années 1980.
    A l'intérieur, les murs étaient comme recouverts par les couvertures rouge vif et de bleu clair des mangas.

A pied
Environ 10 minutes

Ville de Masudamore

Ville de Masuda

La ville de Masuda qui se situe à la confluence des rivières Narusegawa et Minasegawa s'est développée en tant que centre d'échange important depuis les temps anciens. Elle a notamment prospéré grâce à la sériciculture, le tabac ainsi que l'exploitation minière. La rue Nakananokamachi-dori a conservé des bâtiments qui s'étendent tout en longueur en arrière de la rue, et comportent des entrepôts intérieurs somptueux appelés uchigura.
En décembre 2013, la rue a été classée au patrimoine japonais comme zone protégée comportant un ensemble de bâtiments traditionnels importants. On trouve également le long de la rue des fabriques de saké existant depuis près de 300 ans.

Bus Ugo Kotsu, ligne Yokote/Oyasu
Yotsuyakado → Yokote Bus Terminal
Environ 30 minutes

Kamakuramore

Visites recommandées

Kamakura

Les kamakura, qui sont des sortes d'igloos, étaient à l'origine destinées à recueillir les dons pour célébrer les divinités de l'eau et prier pour la quiétude des foyers, la prospérité économique et l'abondance des récoltes.
Tous les ans, les 15 et 16 février, au moment de la première pleine lune de l'année, une centaine de kamakura sont construits dans la ville de Yokote, et les enfants invitent les passants à y entrer en offrant du amazake, une douce boisson fermentée à base de riz.

  • Dean Wormald

    <Kamakura du village Kido Gorobei>
    Nous avons eu la chance de découvrir les kamakura, ces igloos si caractéristiques que peu de touristes viennent visiter.
    Nous y avons été accueillis à la manière d'autrefois, par des personnes vêtues de costumes traditionnels.
    Ensuite, nous sommes entrés dans une vieille maison traditionnelle, nous nous sommes assis autour du foyer et avons pris une collation et bu le thé.
    Avant de rentrer, nous avons visité le parc, et notamment le vieux sanctuaire qui se trouve à l'intérieur (ce sanctuaire est lié à celui de Fushimi Inari-taisha à Kyoto).

  • Ebony Bizys

    <Kamakura du village Kido Gorobei>
    Parmi les sites touristiques d'Akita, ce sont les kamakura du village Kido Gorobei que j'ai le plus appréciés.

    Chacun de ces igloos était orné de tapis, de coussins, d'ustensiles de cuisine et de décorations profondément plantées dans les murs de neige afin de donner envie aux touristes de pénétrer à l'intérieur.
    A partir de 17 heures, les kamakura sont éclairés, rendant le lieu idéal pour prendre de belles photographies.
    Nous sommes entrés dans l'un des bâtiments traditionnels du village et nous nous sommes réchauffés dans la salle aux tatamis où se trouvait un irori (foyer traditionnel japonais).

A pied
10 minutes

Hotel Plaza Annex Yokote

  • Dean Wormald

    <Dîner : Hotel Plaza Annex Yokote>
    J'ai apprécié cet hôtel, calme et doté d'un onsen. Il était très bien situé pour accéder aisément au festival des kamakura.

    <Kamakura>
    Eclairés et ornés de bougies, c'est au moment du coucher du soleil que les kamakura s'animent avec la venue des visiteurs.
    De nombreux kamakura sont éparpillés partout dans la ville de Yokote. L'endroit dégage cependant une atmosphère bien différente des sites touristiques ordinaires d'Akita.
    Il est possible de se rendre au château de Yokote au moyen d'une navette. Les kamakura visibles devant le château, et le château éclairé en arrière-plan offrent un paysage nocturne saisissant.

  • Ebony Bizys

    <Dîner : Hotel Plaza Annex Yokote>
    Une fois rentré et bien réchauffé après avoir passé la journée dans le froid et la neige, il est difficile de trouver le courage de ressortir.
    Dans ce genre de moments, on est bien content de pouvoir dîner à l'intérieur de son hôtel.

    Nous nous sommes assis sur les tatamis et nous sommes régalés de sashimi, de tsukemono (légumes saumurés), de tempura, et d'une spécialité locale d'Akita une sorte de fondue avec des kiritanpo (riz monté en brochette autour d'une tige de bois que l'on a faite griller).

    <Kamakura>
    A quelques pas de l'hôtel se trouve le site du festival des kamakura de Yokote.
    A l'occasion de cet évènement des plus réjouissants, on expose des statues et des sculptures de neige de toutes sortes, ainsi qu'une rangée de kamakura.
    Comme lors de la plupart des festivals japonais, des échoppes ouvertes la nuit y vendent de quoi manger sur le pouce et se désaltérer.
    Nous nous sommes réchauffés en buvant du saké chaud, et avons parcouru le festival une fois la nuit tombée.

Troisième jour

Hotel Plaza Annex Yokote

  • Dean Wormald

    <Train JR>
    Nous sommes partis dans la matinée et avons traîné nos valises dans un train plein de passagers en direction de la ville d'Akita. Heureusement, dans cette petite ville, les trains ne sont pas aussi bondés qu'à Tokyo au moment de l'heure de pointe.

  • Ebony Bizys

    <Train JR>
    J'ai apprécié ce voyage d'une heure reliant Yokote à la gare d'Akita, pendant lequel j'ai pu admirer le paysage pittoresque couvert de neige.

Ligne principale JR Ōu (JR EAST PASS)
Yokote → Akita
Environ 1 heure 10 minutes

A pied
Environ 10 minutes

Musée d'Art d'Akitamore

Musée d'Art d'Akita

Ce musée a été conçu par Tadao Ando, l'un des plus célèbres architectes japonais. Il présente des œuvres du peintre mondialement connu Tsuguharu Fujita (Léonard Foujita), ainsi que des expositions spéciales ayant pour thème divers artistes.Le musée présente en particulier, une immense peinture murale intitulée "Evénements à Akita" que Fujita a peint après avoir fait plusieurs séjours à Akita pour se documenter.

  • Dean Wormald

    <Marché communautaire de la ville d'Akita>
    Ce marché à l'aspect vieillot mais authentique, comme figé dans le temps, regorgeait de poteries régionales, de fruits, de légumes et de produits de la mer de toutes les couleurs.

    <Musée d'Art d'Akita>
    Avec son extérieur et son entrée tout en lignes et en courbes, l'architecture de ce musée est un exemple de beauté dans la simplicité.
    A l'intérieur, une exposition réalisée par les étudiants de l'université locale montrait tout le talent et la créativité de la jeune génération.

  • Ebony Bizys

    <Marché communautaire de la ville d'Akita>
    Le marché communautaire de la ville d'Akita est un lieu très animé rappelant fortement un paysage hongkongais. C'est l'endroit idéal pour se procurer légumes, viandes, poissons, ustensiles de cuisine et fleurs.

    <Musée d'Art d'Akita>
    Ce musée abrite une peinture de Fujita Tsuguharu (connu en France sous le nom de Foujita) qui dépeint les évènements rythmant la vie à Akita tout au long des quatre saisons.
    Cette œuvre d'une taille impressionnante n'a pas été abîmée pendant la guerre. C'est la pièce maîtresse de la collection du musée.

A pied
Environ 10 minutes

Musée des arts traditionnels de la ville d'Akita (Neburi Nagashi Kan Hall)more

Musée des arts traditionnels de la ville d'Akita (Neburi Nagashi Kan Hall)

Le festival "Kanto matsuri" est une tradition d'Akita est un des festivals les plus connus du Japon. Outre ce festival, le musée présente de nombreux documents relatifs au folklore local.
Il dispose également d'un espace pour s'essayer au portage d'un mât de lanternes, kanto, dont le festival tire son nom, permettant ainsi de goûter à l'atmosphère du festival tout au long de l'année.

  • Dean Wormald

    <Neburi Nagashi Kan Hall : lanternes Kanto>
    Lors du festival Kanto matsuri qui se tient à Akita, des équipes d'autochtones chevronnés paradent dans la ville en portant des perches de bambou auxquelles sont accrochés des ensembles composés de nombreuses lanternes appelées Kanto.
    Au Neburi Nagashi Kan Hall, des participants locaux vous feront la démonstration de leur technique, en portant ces lourdes perches en équilibre sur leurs mains, leurs hanches et leur tête !

    <Centre Matsushita de la culture et de l'industrie d'Akita>
    Nous sommes entrés dans une grande salle couverte de tatamis où étaient alignées plusieurs tables basses. On nous a servi un excellent bento.
    Un peu plus tard, un guide du centre nous a rejoints pour nous décrire l'histoire du bâtiment.
    Puis il nous a présenté deux maiko (apprenties geisha).
    Elles portaient de superbes kimonos, étaient très soigneusement maquillées, et ont pratiqué devant nous une danse pleine de grâce tout en chantant.

    <Fabrique de saké de Takashimizu (Akita Shurui Seizoh Co., Ltd.)>
    Nous avons fait la visite de cette grande fabrique. Nous avons pu ainsi obtenir des explications sur la fabrication du saké et sur les procédés propres au saké Takashimizu.
    Nous avons ensuite assisté à toutes les étapes du processus de fabrication, et avons pu goûter, directement à l'usine, au saké encore en plein brassage.
    Enfin, nous avons eu la chance de déguster toute la gamme des sakés de la fabrique. Ils étaient si bons que nous avons tous acheté une bouteille en guise de souvenir.

  • Ebony Bizys

    <Neburi Nagashi Kan Hall : lanternes Kanto>
    Au Neburi Nagashi Kan Hall, nous avons assisté à une démonstration technique consistant à marcher en portant en équilibre des lanternes appelées Kanto.
    Très expérimentés, les porteurs marchent en gardant en équilibre sur leurs mains, leur ceinture ou même leur front de longues perches auxquelles sont accrochés des ensembles composés de nombreuses lanternes. Leur technique est impressionnante.

    <Centre Matsushita de la culture et de l'industrie d'Akita>
    Le bâtiment est le résultat de techniques artisanales traditionnelles : les poutres du plafond étaient faites d'une seule et même pièce de bois, une technique que les artisans ordinaires ne maîtrisent pas.
    Les fenêtres avaient des carreaux faits à la main, comme au bon vieux temps.

    <Fabrique de saké de Takashimizu (Akita Shurui Seizoh Co., Ltd.)>
    La fabrique de saké de Takashimizu constitue l'héritage d'une époque où de nombreuses brasseries locales étaient encore en activité.
    L'eau de la région joue un grand rôle dans la fabrication du saké : c'est donc avec grand intérêt que nous avons débuté la visite en dégustant un verre de cette eau.
    Nous avons observé l'intérieur de cuves hautes de 5 mètres remplies de saké qui faisait des bulles, puis le guide nous a fait déguster ce saké fraîchement préparé, directement puisé dans la cuve. Son goût était pur et rafraîchissant. C'est la première fois que je goûtais quelque chose d'aussi bon.

A pied
Musée des arts traditionnels de la ville d'Akita (Neburi Nagashi Kan Hall) → Gare d'Akita
15 minutes

Navette aéroport
Gare d'Akita → Aéroport d'Akita
Environ 35 minutes

Aéroport d'Akita

  • Dean Wormald

    <Dîner : aéroport d'Akita>
    Nous avons dîné à l'aéroport. J'ai trouvé la cuisine plutôt bonne pour un lieu comme celui-ci.
    Je me suis bien amusé en flânant dans l'aéroport à jeter un œil aux divers souvenirs proposés, comme des cookies à l'effigie du chien akita.

  • Ebony Bizys

    <Dîner : aéroport d'Akita>
    L'aéroport d'Akita est un aéroport régional où l'on se sent très facilement comme chez soi.
    Ce genre d'aéroport plein de charme dont l'atmosphère rappelle celle d'une ville de campagne réveille des souvenirs empreints de nostalgie.

ANA (ANA Experience JAPAN Fare) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

Suggestions des voyageurs

Ce voyage exaltant m'a permis de découvrir de nouveaux lieux hors des sentiers battus au Japon.
Grâce aux diverses expériences que j'ai vécues, je vais pouvoir recommander ces sites peu connus du grand public à celles et ceux souhaitant voyager dans l'archipel.

Dean Wormald

Pays de résidence Australie
  • Loisirs

    Le kayak, la moto, le camping, la photographie

  • Nombre de voyages au Japon

    5 fois

Suggestions des voyageurs

Akita est à environ une heure d'avion de Tokyo.
Il s'agit donc d'un petit voyage idéal pour partir à la découverte de la culture unique et traditionnelle du Japon.
Pouvoir admirer la ville animée qu'est Tokyo depuis l'observatoire du musée d'art Mori pour ensuite déguster un saké chaud dans une maison en bois au cœur d'un village enneigé : une expérience rendue possible grâce à ce voyage à moins d'une heure de vol de la capitale japonaise.

Ebony Bizys
Designer, photographe, blogueuse
Pays de résidence Australie / Lituanie
Pays de naissance:
  • Durée du séjour à Tokyo

    8 mois

Autre itinéraire recommandé pour la même région

Partagez cette page !

Transports

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

COPYRIGHT © TOHOKU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.

Back to Top